Aides

Prévenez le cancer du poumon en arrêtant de fumer dès maintenant



gros plan d'un appareil: Journée mondiale sans tabac: prévenir le cancer du poumon en arrêtant de fumer dès maintenant


© Fourni par News18
Journée mondiale sans tabac: prévenir le cancer du poumon en arrêtant de fumer dès maintenant

Le tabagisme est considéré comme la cause la plus évitable de cancer et de décès par cancer. La fumée de tabac contient des produits chimiques cancérigènes connus sous le nom de cancérogènes et ces produits chimiques sont connus pour causer le cancer chez tout individu. Ainsi, chaque fois qu’une personne fume une cigarette, du beedi ou du tabac à mâcher, les produits chimiques pénètrent dans les poumons et se propagent souvent à d’autres parties du corps. Non seulement le cancer, mais l’exposition au tabac peut également entraîner une maladie respiratoire chronique. Par conséquent, la première étape pour une meilleure santé consiste à arrêter de fumer.

Cesser de fumer présente de nombreux avantages pour la santé, notamment une réduction du risque de cancer et contribue également à améliorer le pronostic des patients atteints de cancer. Bien que le cancer soit mortel, il peut être traité avec succès s’il est diagnostiqué à un stade précoce. L’une des principales raisons du cancer du poumon est la consommation de tabac. L’usage du tabac provoque non seulement le cancer du poumon, mais aussi des cancers de la bouche et de la gorge, de la boîte vocale, de l’œsophage, de l’estomac, des reins, du pancréas, de la vessie pour n’en citer que quelques-uns. Parmi ces cancers de la tête et du cou et du poumon, les cas sont les plus importants. Le cancer du poumon est le cancer le plus répandu et est une cause majeure de mortalité liée au cancer chez les hommes en Inde. Comparativement, les cancers sont plus fréquents chez les hommes et la principale cause trouvée parmi eux est le tabagisme.

Pour détecter un cancer à un stade précoce, il est essentiel de faire un contrôle régulier et de garder un œil sur les symptômes. Toux persistante, douleur thoracique, difficulté à respirer, présence de sang dans les crachats, perte de poids sont quelques-uns des symptômes observés chez les patients atteints d’un cancer du poumon. Le plus tôt détecté, le plus tôt peut être guéri.

Mieux vaut prévenir que guérir. L’arrêt du tabac est la principale mesure préventive que les gens devraient respecter. Cependant, fumer tue non seulement celui qui fume, mais aussi les gens autour d’eux qui inhalent cette fumée. Le tabagisme passif ou le tabagisme passif entraîne également un risque plus élevé de développer un cancer.

Outre l’arrêt complet du tabagisme, certaines des autres mesures préventives pour une meilleure santé pulmonaire consistent à mener une vie saine et à minimiser l’exposition à des polluants élevés. Parallèlement à cela, les exercices de respiration aideront également à améliorer la capacité pulmonaire et à garder les gens en bonne santé.

La Journée mondiale sans tabac est célébrée chaque année le 31 mai pour attirer l’attention sur les effets nocifs du tabac et encourager les gens à cesser de consommer du tabac sous quelque forme que ce soit; que ce soit en fumant des cigarettes / cigarettes électroniques, du beedi ou du tabac à chiquer. Une approche importante pour réduire le nombre de consommateurs de tabac en Inde consiste à renforcer et à mettre en place des programmes complets de lutte antitabac qui aideront à intensifier les efforts pour mettre en œuvre des stratégies de prévention du tabagisme, en particulier chez les jeunes et les jeunes adultes, et à encourager les fumeurs à cesser de fumer.

L’auteur de cet article médical est le Dr Suhas Aagre, oncologue médical principal, ACI Cumballa Hill Hospital, Mumbai

Lire tous les Dernières nouvelles, dernières nouvelles et Actualités du coronavirus ici

Comment arrêter de fumer à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac ?

 

Arrêtez de fumer à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac.
Le 31 mai marque la Journée mondiale sans tabac, qui vise à sensibiliser le public aux dangers du tabac. Le thème de cette année est « S’engager à arrêter », et si vous êtes fumeur, il n’y a pas de meilleur moment qu’aujourd’hui pour arrêter de fumer.

Lorsque vous arrêtez de fumer, vous bénéficiez de nombreux avantages immédiats pour votre santé, vos finances et votre bien-être personnel. Vous réduirez également votre risque de contracter 16 cancers causés par le tabac. Les résultats en valent la peine et vous pouvez bénéficier d’un soutien important.

Prêt à arrêter de fumer ? Consultez nos cinq principaux conseils pour vous aider.

  1. Comprendre les symptômes de sevrage
    Il se peut que vous ressentiez des symptômes de sevrage après avoir arrêté de fumer. Ils sont le signe que la nicotine quitte votre organisme, que votre corps guérit et que vous êtes en meilleure santé.

Les symptômes de sevrage durent généralement deux semaines et finissent par disparaître. Voici des idées pour faire face aux symptômes de sevrage les plus courants.

Sensation d’agitation, de tension ou de colère

Respirez profondément
Faites des exercices de relaxation
Allez vous promener, faites quelque chose de physique
Écoutez de la musique ou prenez un bain


Vous avez du mal à dormir

Détendez-vous
Écoutez de la musique
Prendre une boisson chaude et lactée
Faire de l’exercice pendant la journée


Se sentir triste

Détendez-vous
Allez vous promener, faites quelque chose de physique
Faites quelque chose d’agréable pour vous-même
Tendez la main à vos amis ou à votre famille


Constipation ou diarrhée

Buvez 8 à 10 tasses d’eau par jour.
Mangez plus de fruits, de légumes et de céréales


Difficulté à se concentrer

Faites des listes
Divisez les tâches en petits morceaux et faites-les une par une, en faisant des pauses entre chaque.


Augmentation de l’appétit et prise de poids

Grignotez des aliments sains
Limitez les friandises sucrées et riches en graisses.
Faites un peu d’exercice.


Toux ou serrement de la gorge

Buvez de l’eau.
Sucez une pastille pour la gorge
Laissez du temps au temps, cela va s’atténuer.

  1. Concentrez-vous sur les avantages de l’arrêt du tabac
    L’arrêt du tabac mettra votre volonté à l’épreuve. Déterminez les raisons d’arrêter de fumer qui sont importantes pour vous et rappelez-vous-les pour vous motiver.

Dès que vous arrêtez de fumer, vos risques de cancer, d’accident vasculaire cérébral et de maladie cardiaque diminuent. Vous vous sentirez en meilleure santé et aurez plus d’énergie, et vous respirerez mieux.
Vous vous sentirez plus maître de la situation.
Si vous avez des enfants, vous pouvez leur donner le bon exemple et réduire le risque qu’ils fument.
L’argent que vous économisez en ne fumant pas s’additionne.

  1. Utilisez les produits de substitution de la nicotine qui peuvent vous aider à arrêter de fumer.
    Certaines personnes peuvent choisir d’arrêter de fumer d’un coup, mais cela ne convient pas à tout le monde. Pensez à la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN) qui libère de petites doses de nicotine et réduit les symptômes de manque et les envies de fumer.

Les produits de remplacement de la nicotine se présentent sous forme de patchs, de gommes, de pastilles, de sprays et d’inhalateurs, et sont disponibles en vente libre ou sur ordonnance.

  1. Prenez soin de vous pendant que vous arrêtez de fumer
    Prenez soin de votre santé physique et émotionnelle. Dormez suffisamment, mangez bien et faites de l’exercice.

Prenez une journée à la fois et donnez-vous des récompenses et des encouragements. Prévoyez une activité agréable pour chaque jour afin de vous donner quelque chose à faire avec plaisir.

Votre esprit va vous convaincre que vous avez besoin de fumer.

La façon dont vous pensez affecte la façon dont vous vous sentez et agissez. Si vous faites un faux pas, vous pourriez vous sentir coupable et vouloir abandonner. Si vous faites un faux pas, rappelez-vous qu’il s’agit simplement d’un faux pas et revenez à votre plan normal. Faire un faux pas ne fait pas de vous un fumeur à nouveau.

  1. Obtenez du soutien
    Vous n’êtes pas seul lorsque vous arrêtez de fumer, car il existe des services de soutien pour vous aider à rompre avec cette habitude.

Parlez-en à votre médecin généraliste, qui pourra discuter avec vous de toutes vos inquiétudes concernant l’arrêt du tabac. Il peut vous conseiller et vous prescrire des médicaments pour vous aider à arrêter de fumer. Si vous prenez des médicaments, votre médecin généraliste vous indiquera également s’ils doivent être ajustés lorsque vous arrêterez de fumer.

Pour des informations et des conseils gratuits et confidentiels, appelez la tabac info service  au ( 3989) . Vous pourrez parler à un conseiller téléphonique professionnel qui vous fournira des ressources et un soutien pour vous aider à arrêter de fumer. En appelant , vous doublez vos chances d’arrêter de fumer.

 

Il existe de nombreuses approches pour arrêter de fumer. Si vous n’êtes pas sûr de celle qui vous convient, parlez-en à votre médecin. Vous devrez peut-être vous entraîner à arrêter de fumer plusieurs fois avant d’y parvenir. Continuez d’essayer et n’abandonnez pas.

 

La Motivation : comment l’évaluer?

poisson sautant dans autre bocal

Suis-je suffisament motivé ?

Que vous ayez choisi de vous faire accompagné dans cette voie ou même si vous vous lancez le challenge d’arrêter seul(e), la motivation pour devenir non fumeur est primordiale pour atteindre cet objectif. Pas toujours facile pourtant de discerner le degré de cette motivation entre « je devrais » « j’aimerais bien » et « je veux » !

Il est possible d’évaluer le degré de motivation pour arrêter de fumer par l’intermédiaire de l’Echelle Q-MAT .

Répondez le plus objectivement possible à cette série de petites questions et vous aurez un aperçu du niveau auquel vous vous situez.


Pensez-vous que dans 6 mois :
– Vous fumerez toujours autant ? 0
– Vous aurez diminué un peu votre consommation de cigarettes ? 2
– Vous aurez beaucoup diminué votre consommation de cigarettes ? 4
– Vous aurez arrêter de fumer ? 8

Avez-vous actuellement, envie d’arrêter de fumer ?
– Pas du tout 0
– Un peu 1
– Beaucoup 2
– Enormément 3

Pensez-vous que dans quatre semaines :
– Vous fumerez toujours ? 0
– Vous aurez diminué un peu votre consommation de cigarettes ? 2
– Vous aurez beaucoup diminué votre consommation de cigarettes ? 4
– Vous aurez arrêter de fumer ? 6

Vous arrive-t-il de ne pas être content (e) de fumer ?
– Jamais 0
– Quelquefois 1
– Souvent 2
– Très souvent 3

(Score total/20)

Grille de lecture :
– inférieur ou égal à 6 points : motivation insuffisante
– de 7 à 12 points : motivation moyenne
– supérieur à 12 points : bonne ou très bonne motivation

Si votre score n’est pas celui que vous attendiez, ne baissez pas les bras. Il se peut que votre état émotionnel influence vos réponses. Refaites-le en prenant soin de choisir un moment où vous vous sentez bien, tranquille.

Arrêt du tabac et poids : la fin des idées reçues.

Il existe trois principales raisons à l’éventuelle prise de poids

  1. La réhydratation: en effet, fumer entraîne un dessèchement quasi chronique de tout l’organisme. L’arrêt du tabac offre donc l’opportunité salvatrice pour nos tissus de se réhydrater d’où une prise de poids (sur la balance plus que visuellement). Observez votre peau et son élasticité retrouvée et ces quelques grammes supplémentaires ne feront pas le poids!!
  2. La nicotine est bien entendu concernée dans la potentielle prise de poids. Cette substance , en effet, augmente les dépenses énergétiques du métabolisme de base et diminue l’appétit par son action sur les récepteurs cérébraux. L’arrêt du tabac peut donc favoriser une variation de poids, qui semble aller de paire avec le retour du pouvoir de nos papilles, qui nous redonne l’envie de manger de bonnes choses au goût redevenu savoureux!
  3. Le grignotage: la bête noire! Il est une réponse compulsive aux états possibles d’anxiété générés par la perte d’un rituel «censé nous calmer»* et ne fera qu’accentuer les apports caloriques, d’autant plus que nos choix vont se porter sur le sucré, le gras de façon instinctive. Contrairement à certaines idées reçues, ce n’est donc pas l’arrêt du tabac qui fait grossir, mais les variations alimentaires qui en découlent. Rappelons surtout que 30% des nouveaux non-fumeurs ne prennent pas un gramme, prouvant que c’est possible ! Rassurant, non?!
marche nordique

Le sport: une solution idéale?

La réponse à cette question assez courante doit être nuancée. Deux cas de figure se présentent :

  • vous êtes déjà sportif: le sport va donc continuer de vous apporter ses bienfaits, d’évacuer le stress, d’améliorer votre capacité à gérer la sensation de manque et surtout maintenir une dépense énergétique propre à réguler le poids. Les capacités respiratoires et les performances globales vont dans les semaines suivant le sevrage s’améliorer de façon significative. Néanmoins, la tentation sera sans doute d’intensifier l’activité ; attention, l’amélioration ne sera pas instantanée et une visite de contrôle chez votre médecin traitant s’impose.
  • Vous n’étiez pas sportif: c’est un choix intéressant de vous y mettre, mais ce n’est pas l’arrêt du tabac qui va vous rendre capable d’efforts physiques ni de vous le faire aimer. Vous retrouvez en situation d’effort permanent sans prendre de plaisir, cela pourrait avoir l’effet inverse de celui recherché! Néanmoins , si vous êtes motivés, il est sage de vous soumettre à un test d’effort pour éviter les incidents. Il existe cependant une solution plus accessible. Plutôt que du «sport», préférez l’activité physique douce telle que la marche, le vélo, la natation. Dans votre vie quotidienne, optez pour le vélo au lieu de la voiture, l’escalier au lieu de l’ascenseur, et par exemple, garez-vous un peu plus loin du lieu où vous rendez pour marcher un peu plus.
IMGP3893

Et pour les repas, comment s’y prendre?

  • Petits-déjeuners: ils doivent être le plus complets possibles, c’est à dire associer une boisson (thé, café, chicorée…), un produit laitier, une ou deux tranches de pain (préférez les semi-complets, ou mieux faits maison, en évitant les pains industriels type pain de mie), un fruits frais (fibre) ou bien un jus de fruit sans sucres ajoutés, un peu de beurre, de confiture ou de miel en quantité raisonnable. Pourquoi pas une tranche de jambon sans gras ou un peu de fromage, pour les adeptes du salé.
  • Déjeuners: pour les repas à l’extérieur, évitez la restauration et préférez un sandwich équilibré ou une salade simple (le mieux étant de vous la préparer à la maison).Sinon chaque repas doit comporter un apport en protéines (viande blanche, poisson, œuf ou légumineuses comme les lentilles par exemple)et des légumes; 1 fois par jour , vous ajouterez des féculents (pomme de terre, pain, riz, pâtes,que vous privilégierez semi-complet). Il n’y a aucun intérêt à augmenter les apports protidiques, ni de vous interdire les féculents , bien placés pour induire la satiétéDîners: privilégiez les salades et les soupes de légumes, le fromage blanc. A partir de 18h, les aliments sont stockés: si vous mangez trop gras ou trop sucré, vous aurez tendance à grossir.
  • Les en-cas: pour éviter d’arriver au repas affamé, prenez un en-cas à base de fruits frais vers 17h-18h (selon l’heure du dîner).

Attention, ne prenez pas de fruits en fin de repas, vous risquez les ballonnements dûs à la digestion ralentie de ceux-ci. Rien de plus décourageant de se retrouver avec un ventre un peu trop gonflé!

Une envie, une fringale, pas de panique!

Boire peut tout simplement suffire à couper une faim naissante. Buvez de l’eau «nature» à volonté. Ayez le réflexe d’avoir toujours une bouteille à portée de la main. Si vous l’aimez, vous pouvez y ajouter le jus d’un citron. Ce dernier n’est pas acide pour l’estomac et constitue un atout pour la régulation du poids. Certaines tisanes apportent, en plus de l’eau qu’elles contiennent, des propriétés relaxantes( verveine, tilleul, valériane); vous les choisirez bio de préférence. Les boissons chaudes comme le bouillon léger procurent rapidement une sensation de satiété. N’abusez pas de café ni de thé, car ce sont des excitants dont vous n’avez pas besoin!

Apprenez à repérer les sucres (et les graisses) cachés: le sirop des fruits en conserves (il en existe au jus), les boissons type soda, les eaux aromatisées, les plats cuisinés,les biscuits allégés qui sont parfois des pièges; habituez-vous à lire les étiquettes qui sont assez claires grâce au tableau de répartition des composants.

Les amis: le fromage blanc, les yaourts natures (maîtrisez ainsi le sucre que vous y ajoutez), les fruits( pomme et poire en vedette mais sachez qu’un fruit, quel qu’il soit vaut mieux que n’importe quoi d’autre!).

De façon générale, évitez autant que possible les choses toutes faites et les produits transformés: restons simple pour être efficace. Agrémenter soi-même des produits bruts nous assure du contenu de notre assiette et son impact sur notre poids.De la même façon, déshabituez-vous du sucre, progressivement: cela peut paraître complexe, surtout si on est «bec sucré» mais c’est possible; des outils comme l’EFT**, par exemple, permettent de gérer nos émotions souvent à l’origine de nos grignotages. Les effets seront visibles, non seulement sur la balance, mais aussi sur votre peau.

bouteille-d-eau-en-verre-borosilicate-vatiri

Quelques règles à garder en mémoire

  • Faites imperativement 4 repas équilibrés par jour (nos journées sont souvent longues, la collation est indispensable) et adaptez en fonctions des situations: ne culpabilisez pas d’un resto mais pensez à rééquilibrer par la suite, sans éliminer un repas pour autant: ça ne ferait que dérégler votre métabolisme.
  • Buvez régulièrement: eau prioritairement, tisanes…cela constitue un atout minceur !
  • Limiter les sucreries, préférez un yaourt, un fruit, mais attention ne vous interdisez pas tout, restez juste raisonnable, car il faut savoir se ménager des petits plaisirs pour durer !
  • Restez actif le plus possible ; augmenter progressivement votre activité physique quotidienne.
  • En cas de difficulté, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un thérapeute, d’un groupe de soutien proposant relaxation, échange, ou gestion des émotions ! Ne pas être seul, se sentir soutenu dans sa démarche est souvent porteur et peut même accélérer le processus.

Tous ces conseils sont «de bons sens» et ont surtout pour but d’équilibrer votre alimentation. Les bienfaits d’une bonne hygiène de vie soutiennent votre démarche de non-fumeur mais vont aussi accompagner votre vie dans son ensemble, et, à long terme, vous apporter une meilleure santé et un moral résistant.

«Ne désespérez jamais ; chaque pas vers l’arrêt du tabac est un pas de gagné»

10 raisons d’arrêter de fumer la cigarette maintenant

Informations sur le tabagisme:

Conseils et soutien

Fumer est mauvais pour la santé, mais en quoi exactement arrêter de fumer va-t-il améliorer votre vie ? Voici 10 façons dont votre santé s’améliorera lorsque vous arrêterez de fumer.

Arrêter de fumer vous permet de respirer plus facilement
Les gens respirent plus facilement et toussent moins lorsqu’ils arrêtent de fumer car leur capacité pulmonaire s’améliore jusqu’à 10 % en 9 mois.

Dans la vingtaine et la trentaine, l’effet du tabagisme sur votre capacité pulmonaire peut ne pas être perceptible jusqu’à ce que vous alliez courir, mais la capacité pulmonaire diminue naturellement avec l’âge.

Plus tard, avoir une capacité pulmonaire maximale peut faire la différence entre une vieillesse active et saine et une respiration sifflante lorsque vous vous promenez ou montez les escaliers.

Arrêter de fumer vous donne plus d’énergie
Dans les 2 à 12 semaines suivant l’arrêt du tabac, votre circulation sanguine s’améliore. Toute activité physique, y compris la marche et la course, devient alors beaucoup plus facile.

Vous donnez également un coup de pouce à votre système immunitaire, ce qui vous permet de combattre plus facilement les rhumes et la grippe. L’augmentation de l’oxygène dans le corps peut également réduire la fatigue et la probabilité de maux de tête.

Lisez ces conseils d’auto-assistance pour combattre la fatigue.

Abandonnez la cigarette pour vous sentir moins stressé
Le manque de nicotine entre deux cigarettes peut accentuer les sentiments de stress.

Comme le stress du sevrage est ressenti de la même manière que les autres stress, il est facile de confondre le stress normal avec le sevrage de la nicotine, de sorte que l’on peut avoir l’impression que fumer réduit les autres stress.

Mais ce n’est pas le cas. En fait, des études scientifiques montrent que les niveaux de stress des gens sont plus faibles après avoir arrêté de fumer.

Si vous êtes sujet au stress, remplacer la cigarette par un moyen plus sain et plus efficace de gérer le stress peut vous apporter de réels avantages.

Lisez nos 10 meilleurs antistress pour en savoir plus.

L’arrêt du tabac améliore la vie sexuelle
Arrêter de fumer améliore le flux sanguin du corps, donc la sensibilité.

Les hommes qui arrêtent de fumer peuvent avoir de meilleures érections. Les femmes peuvent constater que leurs orgasmes s’améliorent et qu’elles sont plus facilement excitées.

Il a également été constaté que les non-fumeurs sont 3 fois plus attirants pour les partenaires potentiels que les fumeurs.

Découvrez d’autres conseils pour faire l’amour.

L’arrêt du tabac améliore la fertilité
Les non-fumeurs ont plus de facilité à tomber enceinte. L’arrêt du tabac améliore la muqueuse de l’utérus et peut rendre le sperme des hommes plus puissant.

Devenir non-fumeur augmente la possibilité de concevoir par FIV et réduit la probabilité de faire une fausse couche.

Plus important encore, cela améliore les chances de donner naissance à un bébé en bonne santé.

L’arrêt du tabac améliore l’odorat et le goût
Lorsque vous arrêtez de fumer, vos sens de l’odorat et du goût sont stimulés.

Vous remarquerez peut-être que les aliments ont un goût et une odeur différents, car votre bouche et votre nez se remettent des centaines de produits chimiques toxiques présents dans les cigarettes.

Arrêter de fumer pour avoir une peau plus jeune
On a constaté que l’arrêt du tabac ralentit le vieillissement du visage et retarde l’apparition des rides.

La peau d’un non-fumeur reçoit davantage de nutriments, y compris de l’oxygène, et l’arrêt du tabac peut inverser le teint terne et luisant que les fumeurs ont souvent.

Les ex-fumeurs ont des dents plus blanches et une haleine plus douce
L’abandon du tabac empêche les dents de se tacher et vous aurez une haleine plus fraîche.

Les ex-fumeurs sont également moins susceptibles que les fumeurs de souffrir de maladies des gencives et de perdre prématurément leurs dents.

En savoir plus sur la santé dentaire et le blanchiment des dents.

Découvrez comment l’arrêt du tabac peut aider à bannir la mauvaise haleine.

Arrêter de fumer pour vivre plus longtemps
La moitié des fumeurs de longue durée meurent prématurément de maladies liées au tabagisme, dont les maladies cardiaques, le cancer du poumon et la bronchite chronique.

Les hommes qui arrêtent de fumer à l’âge de 30 ans ajoutent 10 ans à leur vie. Les personnes qui se débarrassent de cette habitude à 60 ans ajoutent 3 ans à leur vie.

En d’autres termes, il n’est jamais trop tard pour tirer profit de l’arrêt du tabac. Le fait de ne pas fumer n’ajoute pas seulement des années à votre vie, mais améliore aussi considérablement vos chances de vivre une vieillesse sans maladie, mobile et heureuse.

Une maison sans fumée protège vos proches
En arrêtant de fumer, vous protégez également la santé de vos amis et de votre famille non fumeurs.

L’inhalation de la fumée secondaire augmente le risque de cancer du poumon, de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

Chez les enfants, elle double le risque de contracter des maladies pulmonaires, notamment la pneumonie, les otites, la respiration sifflante et l’asthme.

Ils ont également trois fois plus de risques d’avoir un cancer du poumon plus tard dans leur vie que les enfants qui vivent avec des non-fumeurs.

En savoir plus sur les dangers du tabagisme passif.

Découvrez les traitements pour arrêter de fumer disponibles sur notre site web et  apprenez comment commencer à arrêter de fumer.